De nombreux et très fréquents orages à travers le monde via la foudre génèrent de l’énergie électromagnétique qui forme une onde qui commence à faire le tour de la Terre, piégée entre le sol et l’ionosphère. La résonance Schuman est un ensemble de fréquences représentant les fréquences des ondes électromagnétiques stationnaires qui se propagent autour de la Terre entre la surface de la terre et les couches inférieures de l’ionosphère. L’ionosphère est la partie de l’atmosphère chargée électriquement qui s’étend d’environ 60 km à 500 km au-dessus de la surface de la Terre. Comme l’onde a le début et la fin au même point, seules certaines formes d’onde sont possibles, dont seulement trois sont présentées dans la Fig.1.

Fig. 1. Ondes électromagnétiques se propageant avec différentes fréquences autour de la surface de la Terre. Trois d’entre elles sont représentées sur cette figure en couleurs bleue, rouge et verte. Chacune d’entre elles a une longueur d’onde et une fréquence différentes. L’onde bleue en pointillé a la même fréquence que l’onde bleue complète mais a plus d’énergie. Le cercle jaune représente la couche la plus basse de l’ionosphère.

La fréquence fondamentale de Schumann est d’environ 7,83 Hz, ce qui correspond à l’onde présentant le plus petit nombre de crêtes et de creux. Il existe ensuite des harmoniques à environ 14,3, 20,9, 27,3 et 33,8 Hz et même plus, mais ces harmoniques supérieures sont très faibles en énergie. Sur la figure 1, l’onde rouge a la fréquence la plus basse puisqu’elle ne comporte que trois crêtes et trois creux. L’onde bleue a une fréquence deux fois supérieure à celle de l’onde rouge et la fréquence de l’onde verte est environ sept fois supérieure à celle de l’onde rouge.

Maintenant, pour que la fréquence de Schumann de l’onde change fondamentalement, il faudrait que la forme ou le diamètre de la Terre change. De même, la fréquence pourrait hypothétiquement changer si la forme et/ou la taille de la cavité terre-ionosphère changeait. Cependant, aucun de ces changements ne se produit. Des changements mineurs de la fréquence peuvent être dus aux variations de la pression atmosphérique et/ou de l’activité solaire entrante, notamment aux tempêtes solaires qui ont un effet sur l’ionosphère. L’ionosphère, qui empêche l’entrée du rayonnement cosmique dans l’atmosphère, peut également subir de petits changements qui ont un effet mineur sur la fréquence. Tous ces changements, même s’ils se produisent simultanément, introduisent de très petites variations de la fréquence ne dépassant pas 0,5 Hz.

La puissance du signal est proportionnelle à l’amplitude de l’onde. Une illustration de la puissance (amplitude) et de la fréquence de l’onde est présentée à la figure 1. Les signaux bleus f1 et f2 ont la même fréquence mais l’onde bleue en pointillé a une énergie plus élevée. Bien que le signal de 7,83 Hz transporte le plus d’énergie, les véritables changements se produisent dans la puissance des harmoniques, notamment les 2e (14,3 Hz), 3e (20,9 Hz) et 4e (27,3 Hz). À certains moments, ces harmoniques peuvent devenir énergétiquement dominantes. Par exemple, le 24 avril 2020, la puissance dominante était à la 20e harmonique (156 Hz). De nombreuses personnes ont supposé à tort que la fréquence de Schumann était passée à 156 Hz. Mais ce n’était pas le cas, seulement il y avait une augmentation inhabituellement importante de la puissance à cette fréquence.

La réponse simple est non. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la fréquence et le signal générés par le téléphone portable et la Lucha t8 sont différents. La gamme audible par l’homme dépend de la hauteur et de l’intensité du son. La hauteur du son est mesurée en Hertz (Hz) et l’intensité sonore est mesurée en décibels (dB). En ce qui concerne l’intensité sonore, les gens peuvent généralement entendre à partir de 0 dB. La fréquence la plus basse audible se situe, en supposant une audition parfaite, autour de 20 Hz. La fréquence de Schumann est inaudible pour l’homme car sa fréquence (7,83 Hz) est supérieure au seuil d’audition. Les applications pour téléphones mobiles, grâce au générateur d’ondes contenu dans l’application, génèrent un « son très similaire mais audible ». Quelle que soit la signification de « très similaire » dans la description de l’application, le son généré par le dispositif mobile ne correspond pas à la fréquence de la résonance de Schumann puisqu’il est audible. De plus, les fréquences cellulaires des ondes électromagnétiques atteignant les téléphones portables, sont typiquement dans la gamme 800 MHz – 1300 MHz, et ces ondes de puissance beaucoup plus importante interfèrent avec les fréquences générées par le générateur de fréquence interne de l’application, et donc les modulent. Enfin, la caractéristique du dispositif Lucha t8 est que la fréquence de Schumann est transmise au corps au moyen de la lumière rouge.

Oui. Le meilleur endroit pour placer Lucha t8 est le plexus solaire (cœliaque), légèrement en dessous de l’os thoracique central. Le plexus solaire, également connu sous le nom de plexus cœliaque, fait partie du système nerveux sympathique. Il s’agit essentiellement d’un complexe ganglionnaire composé de nerfs et de ganglions qui contrôlent les actions involontaires de l’estomac, des reins, du foie et des glandes surrénales. Il est proche du thymus où mûrissent les cellules T, un élément important du système immunitaire humain. La lumière rouge pulsée de Lucha t8 peut facilement pénétrer dans le plexus solaire et ses effets sont ensuite transmis à d’autres parties du corps. Cependant, en fonction de votre état de santé ou de votre humeur, Lucha t8 peut être placé à différents endroits du corps. En raison de l’individualité biochimique de chaque personne, des effets différents peuvent être ressentis, et il est suggéré d’essayer parfois de placer Lucha t8 à différentes parties du corps et de se souvenir des effets.

Absolument pas. Tous les effets de la fréquence Schumann et de la thérapie par la lumière rouge sont connus pour être bénéfiques au bien-être des humains et des animaux. De nombreuses études et essais cliniques confirment l’importance de la fréquence Schumann pour divers aspects du fonctionnement correct et équilibré du corps humain. Nous ne mentionnons ici qu’un seul exemple. Les champs magnétiques faibles dans la gamme de résonance Schumann protègent le cœur humain contre les conditions de stress. Vous trouverez d’autres références et les implications bénéfiques de cette utilisation dans notre section « littérature scientifique ».

Non, mais… Nous sommes constamment entourés et influencés par divers champs électromagnétiques qui peuvent être nocifs à divers degrés. Par exemple, les réseaux de téléphonie mobile, le Wi-Fi, le Bluetooth, les ondes radio, les communications par satellite, les lignes électriques à haute tension sont connus pour exercer des effets néfastes sur la santé humaine. Parmi les effets secondaires aigus et légers possibles, citons les maux de tête, les palpitations cardiaques, les acouphènes (bourdonnements d’oreilles), la fatigue, l’incapacité à se concentrer, la nervosité, la dépression, les tremblements, la perte d’appétit, la respiration. Une exposition chronique à des champs électromagnétiques de ce type peut provoquer des effets indésirables plus graves, voire entraîner des maladies graves. Afin d’atténuer les effets défavorables des champs électromagnétiques puissants, il peut être utile d’utiliser la Lucha t8, car elle est la source d’un champ magnétique bénéfique de très faible intensité à la fréquence de Schumann. Bien qu’elle ne puisse pas absolument protéger la personne des effets négatifs des radiations électromagnétiques, Lucha t8 est bénéfique pour rétablir le fonctionnement harmonique du corps humain et pour diminuer les effets négatifs du stress et d’autres influences néfastes qui empêchent une vie équilibrée.

Il est pratiquement négligeable et non mesurable. Mais expliquons ce qu’est le DAS et en quoi la mesure de cette quantité est pertinente. Le DAS (débit d’absorption spécifique) fait référence au rayonnement électromagnétique dans la gamme des radiofréquences (RF) (3KHz – 300 GHz) qui comprend la téléphonie mobile, les ondes radio, le rayonnement micro-ondes, l’imagerie par résonance magnétique, etc. Tous ces rayonnements électromagnétiques provoquent des effets d’échauffement qui se manifestent surtout lorsque le téléphone portable est utilisé pendant de longues périodes. Outre la fréquence, c’est la puissance du rayonnement, exprimée en watts, qui joue le rôle le plus important. L’unité de DAS représente l’énergie absorbée par unité de poids corporel, en moyenne sur une surface donnée, et est exprimée en watts/kg ou W/kg. La limite supérieure dans l’Union européenne pour les appareils est de 2 W/kg. À titre de référence, la valeur DAS de l’iPhone 12 est de 0,99 W/kg, tandis que la plupart des téléphones mobiles de dernière génération ont des valeurs DAS comprises entre 0,9 et 1 W/kg. La diode de lumière rouge utilisée dans le dispositif Lucha t8 émet une lumière de fréquence égale à environ 320 GHz tandis que la puissance est d’environ 10 mW (1 W = 1000mW). Une fois que l’on a calculé la moyenne de 10 mW en fonction du poids de la personne et de la zone d’application, la valeur DAS de Lucha t8 est pratiquement négligeable.